Journalisme, politique, mensonges et démocratie

*©sauvageonne, cc-by_nc-nd*

Per­met­tez-­moi tout d’abord, de re­mer­cier la ré­gion PA­CA qui par son ­sous-­équi­pe­ment chro­nique en terme de trans­port en com­mun  [1] me per­met chaque ma­tin d’écou­ter pen­dant une à deux heures la ra­dio dans l’am­biance pai­sible et bu­co­lique des em­bou­teillages pro­ven­çaux.

C’est dans ce cadre et en pleine af­faire des Rom­s, lun­di 6 sep­tem­bre ­der­nier, que j’écou­tai le nou­veau Pa­tri­ck ­Co­hen  sur ­la ma­ti­nale de France- In­ter avec son in­vi­té, Fran­çois ­Fillon. Ce der­nier y a pro­fé­ré un cer­tains nombre de pro­pos qui m’ont in­ter­pel­lé d’au­tant ­plus qu’ils ont été su­per­be­ment igno­rés de l’ani­ma­teur [2].

Je pense que c’est à cet ins­tant que je me suis pour la pre­mière fois ­po­sé la ques­tion d’un pos­sible im­pact né­ga­tif du jour­na­lisme sur la ­dé­mo­cra­tie.

Jus­qu’à main­te­nant, j’étais per­sua­dé que le jour­na­lisme et ­son in­dis­so­cia­ble in­dé­pen­dance, ­sont in­dis­pen­sables à une bonne san­té dé­mo­cra­tique. Mais tout à coup je me suis ren­du compte qu’il y a jour­na­lisme et jour­na­lisme.

En par­ti­cu­lier, je ne peux pas ima­gi­ner un rôle po­si­tif dans la ­dé­mo­cra­tie au jour­na­lisme épin­glé par Co­lu­che, qui contri­bue à la ­pro­pa­ga­tion d’er­reurs, ou de men­songes pro­fé­rés par nos hom­me ­po­li­tiques. « Des men­son­ges ? Comme-­il y va » pen­sez-­vous.

Je vais me per­mettre ici une toute pe­tite énu­mé­ra­tion re­le­vée ces ­der­nières an­nées :

Ce­ci étant dit, que peut-­on faire ? Les jour­na­listes n’au­ront que ­ra­re­ment les moyens de s’en­tou­rer des ex­perts qui sau­ront ré­fu­ter à la ­se­conde les chiffres ima­gi­nai­res ­bran­dis ­par l’in­ter­viewé, qui se voit ­bien heu­reux d’avoir carte blanche pour dé­bi­ter men­son­ges et ­pe­ti­tes er­reurs qui fe­ront dou­ter les au­di­teurs.

Je vois deux so­lu­tions :

  1. in­ter­dire les émis­sions en di­recte et ne pu­blier que des émis­sions ­mon­tées et cor­ri­gées des chiffres pour les­quels la source est don­née,
  2. mettre en place un sys­tème d’ex­ter­na­li­sa­tion ou­verte  (­crowd­sour­cing), ­per­met­tant de re­mon­ter en temps-­réel, ou pres­que, les é­nor­mi­tés é­non­cées par les in­vi­tés des émis­sions en di­recte. Ce ­sys­tè­me, re­po­sant sur une large base de bé­né­voles et pas­sion­nés, ­per­met­trait aux jour­na­listes de re­bon­dir très ra­pi­de­ment après les ­va­ti­ci­na­tions de l’in­vi­té mais aus­si aux au­di­teurs de se fai­re ­ra­pi­de­ment une idée de la qua­li­té des pro­pos énon­cés.

La pre­mière est illu­soire. Pour la deuxiè­me, rien n’existe au­jour­d’hui à ­ma connais­sance. Un fu­tur billet ap­pron­fon­di­ra (ou pas) les li­mites du ­su­jet.

[1] Par exemple, la ligne SNCF Aix-Marseille (36km entre deux villes qui constituent une aire urbaine de plus d’un million six-cent milles habitants ) était il y a peu une voie unique non électrifiée. Elle est aujourd’hui partiellement doublée.,
[2] J’ai noté par exemple, l’assimilation d’une évacuation d’un terrain à Lille avec les expulsions de Roms à la frontière et l’entretien de la confusion entre Roms et Roumains…

Commentaires